Affiche et signalétique du Festival 2011

La communication du Festival 2011 est confiée à Vier5, duo allemand vivant et travaillant à Paris, auteur de la communication du CAC Bretigny, de la signalétique de la Documenta 12 à Kassel et du site Internet de la RMN. Ils reçoivent la commande d’un dispositif de communication globale : signalétique, programme, invitations, merchandising… Ils ont, en outre, à déterminer la place et l’usage d’une affiche au sein de cette intervention.

La première phase de la réponse d’Achim Reichert et Marco Fiedler est la volonté d’une présence régulière sur le territoire chaumontais en amont du Festival. Au cours de leurs fréquentes visites, lors desquelles ils observent les modes de fréquentation ordinaire de la ville, ils remarquent la rareté de la couleur rouge dans l’environnement urbain. Cette couleur sera le principe actif de leur système de communication qui, via différents supports, est développée à l’échelle de Chaumont. Des cabines en bois sont disposées de loin en loin comme la propagation d’un même signal. En les investissant, le visiteur découvre leurs faces intérieures ainsi que les informations qu’elles contiennent, renouvelées en fonction des évènements quotidiens.

Des amas de bois sont disposés à l’entrée des bâtiments accueillant les différentes manifestations du Festival. Ils en signalent la présence en même temps qu’ils invitent le public au jeu et à l’interaction. La présence dans la ville de ce signal coloré est étendue par la profusion d’affiches qui éteignent par recouvrement la surabondance d’informations.

Dans cette logique, l’affiche n’a pas vocation à être support d’information à chacune de ses occurrences. Une version monochrome, « avant la lettre », est éditée et diffusée aux côtés de sa version classique. Sur celle-ci, un lettrage au dessin accidenté cite dans sa composition les erreurs d’affichage ou d’impression. Façon subtile de pointer la lettre comme fil conducteur du Festival 2011, en même temps que de chahuter les attentes de précision de la part du passant. Enfin, une série limitée est éditée par un passage supplémentaire en noir.

Pour le merchandising, deux objets sont édités. Un tee-shirt, support d’appropriation par excellence et un badge où le rouge est condensé sous la forme de l’objet d’affichage le plus réduit : la punaise. Objet fonctionnel anodin dans les cabines, elle devient ici signal de reconnaissance par le biais de l’ornement.

Tee-shirt et badges disponibles auprès de l'administration du Festival.