Le Travail de rivière, de Laure Limongi

Dans le cadre du projet de résidence de Fanette Mellier,
« Chaumont : fictions (des livres bizarres) ».

Dans le cadre de sa résidence de graphisme à Chaumont, Fanette Mellier a invité cinq auteurs littéraires à écrire un texte inédit afin d’en inventer la mise en forme. Le graphisme des livres a pour vocation de tisser un lien sensible avec le texte, dans un souci de mise en abîme de la lecture.

« J’ai été particulièrement touchée par ce texte qui comprend plusieurs strates thématiques et formelles (histoire personnelle et collective, conscience sociale, technique industrielle de la ganterie, univers du conte, etc.). Le texte, très structuré tout en étant fluide et poétique, répond à des contraintes d’écriture très précises. J’ai voulu que ce livre emprunte (en l’exagérant) à la structure formelle du “livre de conte” : grand format, épaisse couverture cartonnée, large signet de soie… Ce parti-pris découle évidemment de la présence du “Petit chaperon rouge” disséminé au fil du texte, mais aussi de la volonté de proposer un “rituel” de la lecture, propre à ce type d’ouvrage.
La gamme colorée est une variation froide, en lien avec l’ambiance aquatique et la présence forte de la forêt en lisière de ville. Ces couleurs sont parfois franches et surréelles (bleu profond de la jaquette, vert pailleté de la couverture…), parfois douces (ambiguité de la gamme vert d’eau pour l’intérieur du livre).
La main est omniprésente, à la fois somme sujet et objet du livre: la main travaille pour produire des gants, qui habilleront délicatement d’autres mains. Mais la main n’est jamais entière. Sur la jaquette en simili cuir bleue, elle est décomposée dans un patron de gant, qui renvoie à la matière et au processus. À l’intérieur du livre, des fantômes de gestes apparaissent à travers des images de mains, inscrites en couleur vert d’eau et à échelle 1 dans la matière même du texte. Le texte comprend par ailleurs des signes (filets, points) qui viennent révéler ou souligner la structure du texte et la logique de l’écriture. Ces éléments formels apparaissent comme un squelette, ou une cosmogonie… » Fanette Mellier

Conception graphique et éditoriale : Fanette Mellier
Co-édition entre les Éditions Dissonances et le Pôle graphisme de Chaumont
Format : 18 x 25 cm, 72 pages intérieures + pages de garde
Rabat amovible, couverture cartonnée et rembordée avec une matière pailletée
Reliure cousue avec tranchefile et signet de soie
Prix : 25 euros

Photographies du livre : Julien Lelièvre